• 201 rue de la Roussille
    79000 Niort
  • Téléphone
    05 49 73 98 12
  • E-mail
    itep.laroussille@gmail.com

Blog Details

4ème atelier au Tumulus de Bougon mardi 10 mars 2020

Au programme LE FEU !!!


Les hommes préhistoriques ont vraisemblablement utilisé

deux techniques pour allumer le feu.

Le matériel nécessaire pour la technique par friction
Dans ce cas, le feu est obtenu par le frottement de deux morceaux de bois : l’un est une tige légèrement appointée (le foret) qui vient se caler, en bas, dans une encoche découpée sur une planchette de bois et, en haut, dans une paumelle (qui permet de protéger la paume de la main). Le succès de l’opération dépend de la capacité de ces deux éléments à produire suffisamment de sciure, le choix des bois utilisés ne se fait donc pas au hasard. La sciure de bois produite par la rotation intense du foret sur la planchette est soumise à une augmentation de température liée au frottement du bois, ce qui va permettre à une braise de se former. Il est également indispensable d’aménager une petite gouttière libérant la sciure formée pour que la zone de frottement soit toujours au contact de l’air (le comburant). Le foret est actionné à l’aide d’un archet (ou à la main, dans ce cas la paumelle n’est pas nécessaire).

Une fois la braise obtenue, le combustible initiateur doit être remplacé par des herbes sèches ou tout autre combustible disponible (aiguilles de pin…).

(Source pole-prehistoire.com)

Le matériel nécessaire pour la technique par percussion
Comme il est dit plus haut, deux fragments de silex frappés l’un contre l’autre ne produisent pas d’étincelle efficace pour produire une braise. Il est nécessaire d’avoir, d’une part, un fragment de roche dure tel que du silex ou du quartzite et, d’autre part, un fragment de marcassite ou de pyrite (minéraux qui contiennent du fer). La percussion de ces deux éléments va produire une étincelle « chaude ». Quand cette dernière est au contact d’une matière très inflammable telle que de l’amoudouvier (champignon), une braise se forme. Il suffit alors d’approcher des brindilles bien sèches de cette braise pour qu’elles s’enflamment.

L’activité s’est montrée assez physique au final.

Avec un temps assez humide ce jour nous n’avons pas réussi à produire un feu digne de nos ancêtres…

Nous espérons pouvoir nous rattraper la prochaine fois en découvrant les techniques de chasse !

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page